Thérapie de l’enfant

L’enfant se plaint rarement d’une « souffrance psychologique », et ce sont le plus souvent les parents, un proche, ou les enseignants qui sont interpellés par un changement de comportement ou des difficultés.Thérapie de l’enfant

Ce sont des symptômes ou des situations particulières qui amènent donc les parents à venir consulter pour leur enfant. Les symptômes sont pour l’enfant une façon d’exprimer une souffrance , ce sont des « maux » qu’il ne peut pas dire avec des « mots ».

La psychothérapie va l’aider à dénouer les nœuds inconscients qui le font souffrir, et à trouver des résolutions psychiques qui vont permettre à l’enfant de « lâcher » le symptôme.

La première consultation se fait toujours en présence des parents (ou un des parents) qui expliquent devant l’ enfant les raisons qui les ont amenés à consulter. L’observation de l’enfant avec ses parents est souvent intéressante et significative des relations familiales. Cette première entrevue permet de connaître l’histoire de l’enfant et la composition de la famille. Elle permet également d’établir un premier contact avec l’enfant qui est rassuré par la présence de ses parents.

De plus, le lieu thérapeutique permet aux parents et/ou à la fratrie de dire des choses à l’enfant qui sont importantes pour l’enfant.

L’enfant a besoin d’entendre des choses qui le concernent, car même si ce n’est pas dit, l’enfant sait, sent, et ressent inconsciemment ce qu’on lui cache, souvent avec la bonne intention de le préserver, le protéger, mais ce sont ces « secrets » qui peuvent le faire souffrir et développer des symptômes. Ce n’est pas ce qui est dit ou fait qui est traumatique, c’est très souvent ce qui n’est pas fait et ce qui n’est pas dit.

Les séances se font ensuite en tête à tête avec l’enfant, et en dehors de « points bilans » faits avec les parents, tout ce qui est dit entre le thérapeute et l’enfant reste confidentiel. L’enfant doit se sentir en sécurité et en confiance afin de s’exprimer librement. Le fait que l’enfant puisse faire confiance en l’adulte, et qu’il puisse se sentir compris dans sa souffrance est très réparateur.

La relation du thérapeute avec l’enfant basée sur la sécurité, la confiance et la compréhension, est nécessaire à un travail efficace. Cette relation, contrairement à celle établie avec l’adulte, sur des bases intellectuelles et culturelles, se fait avec l’enfant à travers certains vecteurs qui touchent tout particulièrement l’enfant.

C’est pourquoi, j’utilise plusieurs aides à la mise en confiance: visite du jardin, découverte des animaux (chien, chats, poissons, tortues).

Des questions, des doutes, fixer un rendez-vous? Prendre contact!

Si vous avez d’autres questions ou des doutes notamment de savoir si je peux vous aider, téléphonez au secrétariat pour un rendez vous ou envoyez un email au secrétariat du cabinet de Psychologue Paris 5, à l'attention de Véronique Beaujeault.